COMMUNIQUE DU CFPP-RDC: LES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA RDC EXIGENT LA TRANSPARENCE ET LA REDEVABILITE DES RESPONSABLES DU CNSA PAR RAPPORT A LA LIBERATION ANNONCEE ET JAMAIS EXECUTEE DE LEURS PROCHES

cnsa ordre de mission prisonniers pol emblematiques

 

 

Presque une année après la signature de l’Accord politique de la Saint Sylvestre, souscrit par la Majorité Présidentielle, l’opposition politique et la société civile, sous les bons offices des Évêques Catholiques, le 31 décembre 2016, le CNSA, Conseil national de suivi de l’accord «a constitué une Commission pour obtenir l’accélération de la libération effective des prisonniers restant auprès du ministre d’Etat de la Justice et Garde de sceaux et auprès de toute autre autorité compétente », comme il avait annoncé  M. Valentin Vangi, le rapporteur de cette institution d’appui à la démocratie, à l’issue d’une séance de travail avec le ministre de la Justice (visionner la vidéo en annexe pour la déclaration publique in extenso).
Cette commission pour « la décrispation politique, sera conduite  par son président », Joseph Olenghankoy en personne, selon la déclaration publique à l’intention de la presse, lue par M. Valentin Vangi fin novembre 2017.

Les objectifs de cette commission étaient de s’enquérir des cas emblématiques, Moïse Katumbi , Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo et Eugene Diomi Ndongala et de tous les autres « prisonniers politiques » en attente des mesures de décrispation. 

Par la suite, un ordre de mission N° 05/cab/pr daté 22/11/2017 (voir copie en annexe) , a été signé pour l’accélération de la libération des prisonniers politiques, dont les  emblématiques sont nommément cités.

Fort est de constater que trois mois après toutes ces déclarations, rien de concret n’a été fait et tous les prisonniers politiques, y compris les emblématiques, sont toujours inexplicablement en prison.

Cela étant, les familles des prisonniers politiques de la RDC n’arrivent pas à comprendre les raisons qui empêchent la libération de leurs membres de familles.

A cet effet, il serait nécessaire que les responsables du CNSA éclaircissent l’opinion sur les vraies raisons et les responsabilités dans le  blocage du processus de libération inopérant depuis plus d’une année.

Les familles des prisonniers politiques estiment que cette clarification de la situation est encore plus nécessaires après que, dans une conférence de presse le 26/01/2018, M. Kabila a refusé de répondre à toute question concernant le processus de décrispation politique et la libération des prisonniers politiques cités au ch. 5 de l’Accord de la Saint Sylvestre,  transférant la charge du sujet au CNSA.

Dans ce jeu de cache cache, il est devenu nécessaires que tous les acteurs impliqués dans la question disent la vérité sur la responsabilité de tout un chacun dans le blocage de la libération des prisonniers politiques, exigé par tous les partenaires de la RDC et par la population dans son ensemble, comme il est démontré par les marches organisées par le Comité Laïc de Coordination, dans le cadre de la mobilisation citoyenne pour obtenir l’application de l’Accord politique du 31/12/2016 et plus particulièrement la décrispation politique et la libération des prisonniers politiques.

Considérant que beaucoup des prisonniers politiques sont injustement emprisonnés depuis plusieurs années, leurs familles interpellent le CNSA sur les causes à la base  du non respect de  son engagement à accélérer la libération de leurs proches.

Fait à Kinshasa le 03/02/2018

Le Comité des Familles des Prisonniers Politiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s