RDC : « le CNSA, une coquille vide » (Georges Kapiamba)

CNSA, COQUILLE VIDE _.png

Le Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) affirme avoir repris ses activités, ce mercredi 19 septembre, après un moment de “vacances”. Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ), déplore une institution qui a du mal, selon lui, à exercer son influence sur l’évaluation de la situation politique.

Pour Georges Kapiamba, le CNSA fonctionne sur ordre de la Majorité présidentielle.

«Cette institution a commencé à fonctionner sur base des arrangements qui ne sont pas conformes à l’esprit et à la lettre de ce que les parties prenantes à l’accord de la Saint-Sylvestre avaient convenu. C’est un engagement qui a été retravaillé au niveau de la famille présidentielle, c’est-à-dire la Majorité présidentielle a vidé le CNSA de tout son sens jusqu’à en rendre une coquille vide», déclare le président de l’ACAJ.

Dans un communiqué issu de la première réunion après les “vacances”, le CNSA salue la décision du président Joseph Kabila de ne pas briguer un nouveau mandat. L’institution annonce en même temps la tenue d’une plénière dans les prochains jours pour évaluer le processus électoral en cours, alors que les conclusions de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement sur le même processus n’ont jamais été rendues publiques.

De plus, les commission instituées pour « accélérer la libération des prisonniers politiques emblématiques, nommément cités par l’Accord de la St. Sylvestre, Eugène Diomi Ndongala et JC. Muyambo, sont restées sans suite alors que les prisonniers politiques restent, sans raison valable, emprisonnés.

En ce qui concerne l’Hon. Eugène Diomi Ndongala, il est en plus bénéficiaire d’un jugement , en sa faveur, du Tribunal des Droits de l’Homme de l’ ONU qui  a exigé sa libération immédiate et son indemnisation pour les préjudices subis (https://democratiechretienne.org/eugene-diomi-ndongala-vs-republique-democratique-du-congo-la-rdc-condamnee-par-lonu-tous-les-documents-officiels-de-la-procedure-juridictionnelle/)

Georges Kapiamba qualifie de négatif le bilan du CNSA depuis sa mise en place jusqu’à ce jour.

C’est à l’issue de l’accord signé le 31 décembre 2016 que les parties prenantes s’étaient convenues de mettre en place une institution d’appui à la démocratie, chargée du suivi de la mise en œuvre dudit accord. Dirigé par Joseph Olenghankoy, le CNSA est vivement critiqué notamment par l’opposition qui remet en cause sa légitimité et le manque d’ application des mesures de décrispation politique. La loi organique régissant cette institution n’a jamais été votée.

Thérèse Ntumba et CFPP-RDC

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s