« Débat public sur les éléments du consensus avant la tenue des élections du 23 décembre 2018 »: Nangaa se déclare indifférent à l’organisation d’élections crédibles, apaisées et inclusives alors qu’Olenghankoy fuit le débat sur la décrispation politique

IMG-20181120-WA0026.jpg

daa3c3e2-158f-4be8-b14e-28cda15c4237.jpg

3a43e5d4-0853-4bda-8afe-1198ac66c5590d11d407-3160-4f92-a8f6-e48affb36106a0f7938c-4cff-47d2-b93c-624e134f78f9.jpgc606fa5c-5ac2-4b2c-b019-bcc92aa13b38.jpg

Le Comité des familles des prisonniers politiques, CFPP-RDC en sigle, de la RDC vient de participer à un intéressant débat organisé par l’Acaj, sous le thème : « Débat public sur les éléments du consensus avant la tenue des élections du 23 décembre 2018 ».

Alors qu’il était annoncé depuis 9h00, M. Joseph Olenghankoy, président du Conseil National de Suivi de l’Accord Global et Inclusif », CNSA en sigle, n’a pas honoré son engagement d’y prendre part, en ce qui concerne le volet de la décrispation politique.

A la différence de son collègue du CNSA, M. Corneille Nangaa a rehaussé de sa présence le débat.

L’auditoire a été surpris d’entendre le président de la Commission Électorale Indépendante, CENI  en sigle, parler de l‘inutilité du consensus sur la machine à voter, décriée par un grand nombre d’acteurs politiques. M. Nangaa a confirmé le lancement de la campagne électorale d’ici 24 heures, selon le calendrier de la CENI, tout en utilisant un langage infantilisant vis à vis de l’ auditoire.

M. Nangaa a affirmé, devant un auditoire d’hommes politiques, de membres de la société civiles et journalistes, qu’ il considérait les élections comme un moment de « conflit » et qu’il fallait considérer nécessairement comme un moment d’opposition entre « ennemis« .

En ce qui concerne la nécessité d’élections apaisées, crédibles et inclusives, il a d’abord souligné qu’à son avis, le « consensus » sur la machine à voter serait inutile et que le mot « consensus » ne se trouve pas dans la Constitution.

En ce qui concerne  les élections apaisées, exigées par la majorité des congolais, celles-ci ne seraient pas une obligation car l’essence des élection serait le conflit, à son avis…

En ce qui concerne la crédibilité et l’inclusivité du processus électoral, M. Nangaa considère qu’il peut bien s’en passer car « il n y a jamais des élections parfaites ».

Abordant la question de la sécurité des élections, M. Nangaa a surpris l’assistance en affirmant que, vu la situation actuelle, les élections pourrait ne pas se tenir à Beni et les autres territoires frappés par le « terrorisme » de l’Adf-Nalu.

Selon le Président de la CENI, tout en refusant d’admettre que le vote électronique sera utilisé, les premiers résultats de l’élection présidentielle seront rendus publiques 48 heures après le vote. Cela a étonnes les participants au débat qui lui ont rappelé qu’il avait fallu 2 semaines, en 2006 et 2011, avant que les résultats ne soient diffusés. Ce qui a fait douter les participants au débat sur la transmission par internet des résultats, directement par les machines à voter, malgré les démentis peu rassurants de M. Nangaa.

Face aux jeux de questions et réponses inauguré par les membres du Comité des Familles des Prisonniers Politiques, qui lui ont fait noter la gravité de ses affirmations et son indifférence face à l’inapplication du chapitre V de l’Accord de la Saint- Sylvestre, M. Nangaa, qui reconnait que toutes les institutions sont illégitime et hors mandat (sauf la CENI), tout en étant embarrassé par les questions, n’ a pas su répondre convenablement au questionnement du Comité des Familles des Prisonniers politiques.

Après lui, Me Josephine Mbela a pris la parole pour mettre en exergue l’inapplication du chapitre V de l’Accord politique et souligner l’existence de 68 prisonniers politiques en RDC, dont elle a lu les noms un en un, citant les 40 membres de familles des prisonniers politiques de la RDC qui sont ici signataires ainsi que les exilés politiques.

 Kinshasa,  20/11/2018

Famille Diomi Ndongala,
Famille Muyambo,
Famille Yangambi,
Famille Kikunda,
Famille Mulumba,
Famille Beni,
Famille Tsiani Malembe,
Famille Sengha,
Famille Banré,
Famille Bakajika,
Famille Meta,
Famille Kayembe,
Famille Mbaya,
Famille Mwamba,
Famille Lokwa,
Famille Kabala,
Famille Ndembu,
Famille Opele,
Famille Makonzo,
Famille Kalamba,
Famille Mbuyi,
Famille Kabemba,
Famille Buka,
Famille Bopomi,
Famille Tshiunza,
Famille Kayembe,
Famille Mukala,
Famille Lukaba,
Famille Azamba,
Famille Mbegza,
Famille Ahombiawe,
Famille Kengembali,
Famille Bomboko,
Famille Zobele,
Famille Kopani,
Famille Matungu,
Famille Kelega,
Famille Ekobi,
Famille Aburu,
Famille Batangezi,
Famille Mbanga,
Famille Wele,
Famille Makambo,
Famille Abia,
Famille Katumbi,
Famille Anzuluni,
Famille Nyamwisi,
Famille Rachidi

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s